Krystalaerien

Un site utilisant unblog.fr

 

Dossier Krystal 11 juin 2012

Classé dans : — krystalaerien @ 14 h 36 min

Krystal

 

Un être nait sur la terre. Du calme à la tempête, il découvre le monde.

 

D’une grande simplicité : une comédienne, un tissu aérien suspendu.

Le corps et la musique au service de ce conte de la vie.

 

Le temps suspendu pour vivre ce voyage Immobile au cœur du monde.

 

Ce spectacle est né de l’envie d’emmener les touts petits en voyage, sans mots mais avec corps.

Spectacle de tissus aérien dansé

A partir d’un conte Inspiré et écrit  par Christelle PHILIPPE

A partir de  9 mois

Durée : 25mn / Suivi d’un temps d’échange  avec le public – découverte des instruments et du tissu aérien-

 

 

 

 

Résumé :

La terre. Un cocon.

Un être apparait devant nos yeux. Il va tenter de s’adapter à son nouvel environnement.  Cela passe par la découverte de lui-même (le corps, les sens…), du monde qui l’entoure, des éléments qui le compose : la terre, l’eau, l’air, le feu et l’ether.

Mais La terre tourne, vit, change, se transforme.  Du calme à la tempête, l’adaptation n’est pas de tout repos.

Au cœur de ce voyage mouvementé qu’est la découverte de la vie, ce nouvel être finira par se sentir bien dans cet environnement. Il y trouvera ses repères, la sérénité et le calme intérieur dans cette agitation extérieur.


Le personnage de ce conte, au cœur du principe de résilience va trouver dans la tempête son équilibre, son harmonie.

 

 Après le spectacle plusieurs ateliers pourront être proposés selon les envies de la structure : parcours sensoriel, découverte des 4 éléments : eau terre feu air,  atelier de relaxation, atelier du mouvement et de motricité.

 

 

 

 

D’où :

 

Ce spectacle est né de l’envie très forte d’emmener les touts petits en voyage, sans mot mais avec corps. Etre dans l’imaginaire, éveiller les sens, avec le souci prédominant de laisser le plus possible une réelle liberté à l’enfant de vivre son expérience unique de tout jeune spectateur.

Quel thème, quelle histoire raconter ?

Le monde moderne, surtout en ville laisse peu de répit à l’être humain. D’une manière très schématique, il est possible de résumer ainsi :

Eloigné de la nature, de son rythme naturel, et sur sollicité (bruit, écran, pollution…)  l’homme est entrainé dans le tourbillon de la vie ce qui génère chez lui de l’agitation, autrement dit du stress.

Le stress a pour définition « tension, perturbation physique ou psychologique due à des agents agresseurs variés comme le conflit, le froid ou l’échec ». L’adulte cherche des solutions pour retrouver, ou trouver le  calme,  la sérénité, une certaine maitrise de soi pour vivre dans le bien être.

Du yoga, au massage, en passant par les médecines parallèles, il lutte pour  trouver son équilibre dans le monde moderne.

 

Qu’en est-il de l’enfant et plus particulièrement du tout petit?

En pleine découverte du monde, le « tout petit » reçoit, vit, ressent toutes ces informations. Il est en pleine construction, il n’a donc pas les clés, la protection, le recul. Il peut être un vrai papier buvard de toutes ces petites agressions du monde qui l’entoure.

Les  questionnements apparaissent :

-       Comment en tant qu’adulte, peut-on aider, accompagner le tout petit à trouver ses propres clés?

-       La solution est-elle la recherche d’autonomie, en rendant  l’enfant acteur de sa propre construction ?

-       Est ce que l’art (danse musique cirque peinture…. ) peut être une clé ?

-      Est ce que le jeu, le plaisir, l’apprentissage… peuvent être des clés ?

 

Les thèmes envisagés, puis l’histoire découlent de tout ce cheminement.

Les créateurs de ce spectacle ne sont pas des professionnels de la petite enfance. Ils se questionnent en tant qu’adulte, créateurs, interprètes et parents et échangent autour de leurs pratiques auprès de ce public (spectacle jeune public, atelier théâtre, danse, musique pour tout petit).

 

 

 

 

Vers :

 

Le cahier des charges de cette création établit par les créateurs et les compagnies :

 

-       Un spectacle où l’on prend le temps, où l’imaginaire est maitre 

-       Une structure, sur laquelle est accroché un tissu, pas de décor naturaliste. L’enfant pourra lui-même se créer ses images, le lieu, le décor dans sa tête. La structure est détournée de son but premier soutenir le tissus.

Réflexion d’un enfant : « shut, maman je me raconte mon histoire dans ma tête… » : Cette réflexion nous illustre que l’enfant créé son univers, ses images seul.

-       De la musique allant vers l’imaginaire et non la réalité. Chaque élément à son thème musical (ce qui peut faire penser au conte de PROKOVIEV)

-       Des instruments de musique non « classiques » sur scène, pour une ouverture vers d’autres sons : un carillon, un bâton de pluie, un bol tibétain… peut être d’autres viendront s’ajouter à la liste au cours de l’évolution du spectacle…

-       De la danse, du tissu aérien, le corps comme langage : sur terre, suspendu dans l’air, caché dans le tissu en cocon, tournant, tombant, volant….

-       La matière tissue sera utilisée pour représenter des situations, des objets… l’objet détourné de son but principal, l’objet hors contexte

-       Les notions de jeu, de plaisir, le personnage découvre l’univers qui l’entoure dans le jeu, en s’amusant !

-       Pas de mots

 

 

 

Note d’intention du Metteur en scène :

A l’origine de ce spectacle il y a un conte écrit par Christelle Philippe, autour des 5 éléments de la culture celte  (le cinquième étant l’éther, pour nous « Krystal » …) ; et il y a la rencontre de cet univers avec le mien, sous l’influence des cultures amérindiennes.

 

Selon le point de vue, on peut donc avoir au moins deux lectures de ce spectacle : l’une basée sur la culture celte, chacun des quatre éléments étant associée à une saison, à un point cardinal, et pour nous surtout, à une manière d’appréhender le geste, le son, et à un instrument de musique : le bol pour le l’éther, le carillon pour l’air, le bâton de pluie pour l’eau, un grelot attaché à un pied pour la terre…

 

L‘autre, qui s’est construite parallèlement, s’inspire du mythe de la femme-oiseau : sa naissance, la sortie de son cocon, le moment où elle apprend à marcher, à nager, le vol à ras de terre, l’envol ; puis sa métamorphose en oiseau de feu, en phénix : c’est tout simplement le cycle de la vie.

 

Dans ce spectacle adressé autant aux enfants qu’à leurs parents, aucun mot n’est jamais prononcé;  parce qu’avant tout il y a eu le désir de ne travailler qu’à partir d’onirique, d’inconscient ; le désir d’un voyage dans l’imaginaire.   

                                                                                                                      Cecilia Hermosilla Palma

 

 

 


Vers où :

 

Les connexions possibles avec la vie en collectivité :

 

Adaptation de l’enfant à sa structure

Découverte

Rythme de l’enfant

Socialisation

Place de l autre

Autonomie

Jeu

Motricité

 

Le souhait de l’adulte est de voir l’enfant s’épanouir dans son autonomie.

 

Dans cette création, le personnage va découvrir au cœur du monde et des 4 éléments l’équilibre, le déséquilibre, illustrés par le corps de la comédienne-danseuse.

Cette expérimentation va lui permettre de trouver son propre équilibre intérieur pour pouvoir s’épanouir.

Il va découvrir le sentiment d’insécurité, de séparation, puis la sécurité, la confiance en soi et les autres.

Le tissu pourra représenter les personnes ressources, les parents, l’adulte, qui  protège, qui est le référent, en qui il peut avoir confiance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter

 
 

Nouvellediablo3po |
Avissurdiablo3po |
Cheatslediablo3po |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Promo diablo 3 po
| Comparai sonde diablo 3 po
| Excellente diablo3 po